Favoriser la participation de votre enfant face au coronavirus – Première Partie

Le COVID-19 peut nous faire ressentir un grand sentiment d’impuissance. Votre enfant peut vivre une expérience similaire.


Comment transformer cette impuissance en motivation, en désir de changement ?

En psychologie, la théorie de l’auto-détermination nous indique que, dans le développement des enfants, se concentrer sur l’autonomie, la compétence et le besoin de connexion avec les autres est particulièrement bénéfique.
La crise actuelle menace ces trois besoins : Les enfants, confinés avec leurs parents, peuvent devenir plus dépendants d’eux. Ils n’ont qu’une ou deux figures d’autorité à qui se référer, ce qui peut saper leur autonomie.
Sans école, le besoin de se dépasser et d’apprendre, bref, de se sentir compétent est mis à mal.
Finalement, l’isolation vient brimer le besoin de connexion avec les autres.
Dans ce billet, nous nous concentrerons sur les deux premiers besoins, le sentiment de compétence et d’autonomie.

De nombreuses recherches nous montrent que soutenir l’autonomie favorise un plus grand sentiment de compétence, une plus grande motivation, une meilleure santé mentale et un meilleur bien-être, parmi de nombreuses autres choses. Soutenir l’autonomie ne veut pas dire être permissif ou négligent, mais plutôt favoriser les initiatives et la participation de votre enfant. Ainsi, une structure qui encadre et reconnait les idées de votre enfant est tout à fait appropriée.
Nous vous proposons ici des exemples et outils pour vous aider à mettre en place une telle structure.


Faire de la situation un « défi » par le jeu

Il s’agit de changer de perspective, de combattre le sentiment d’impuissance de votre enfant en sollicitant sa participation active. Vous pouvez suggérer à votre enfant des défis, des gestes concrets qu’il peut faire pour que vous combattiez ensemble le virus. Si votre enfant a besoin de se faire rassurer en cette période de crise, il a aussi besoin de se sentir utile.


1. Instaurer un cadre de jeu 

Créez un jeu adapté aux intérêts de votre enfant.
Par exemple, il peut être un chevalier, un agent secret, aventurier ou un super héros, qui a plusieurs « armes » pour combattre le virus.

Idée :
Créez votre carte de M.I.S.S.I.O.N

Trouvez un surnom à ce virus ensemble. Le nommer vous aidera à le dédramatiser…surtout n’hésitez pas à faire des propositions drôles et farfelues !


2. Armes, munitions, pouvoirs, … pour remplir votre M.I.S.S.I.O.N !

Précisez à votre enfant que votre épée, baguette magique, kryptonite à vous, … c’est le SAVON !
Vos missions en famille sont donc les suivantes :

Se laver les mains de 20 à 30 secondes

Idée :
Avez-vous un sablier dans un de vos jeux de société ?
Si oui, sortez-le et mettez-le à côté du lavabo. Cela peut être une façon ludique de donner la notion du temps à votre enfant.
Le jeu pourrait être de réussir à arrêter de se laver les mains pile au moment où le sable ou le temps (si vous utilisez votre téléphone) s’est écoulé.

En cas d’éternuement, le faire dans son coude ou dans un mouchoir, ne pas toucher sa bouche ou ses yeux, etc.

Idée :
Instaurez une monnaie d’échange. Jetons Bulles à collecter et économiser.

Chaque fois que votre enfant pense à faire un « geste barrière », il gagne une bulle (voir le poster « Les bons gestes » – https://yapouni.com/parler-du-coronavirus-aux-enfants/),
Suivant l’âge de votre enfant, offrez-lui une récompense toutes les 5 à 15 bulles. Avant toute chose, établissez la valeur d’une récompense (5/10/15 jetons bulles = une récompense). Puis définissez les récompenses avec votre enfant (ex : choisir le film à regarder, cuisiner mon plat préféré, etc.).

Rester à la maison

…Et remplir une mission collaborative par semaine ?

Idée :
Si vous êtes une famille :
de chevaliers, vous pourriez fabriquer puis peindre des boucliers, des épées ou construire un château en carton.
d’agents secrets, vous pourriez inventer votre langage secret, apprendre le morse en famille et vous fabriquer des gadgets d’agents secrets.
d’aventuriers, vous pourriez créer une carte de votre appartement où chaque équipe à son tour cacherait un trésor que le reste de la famille devrait trouver suivant les indices et charades fournis (mettez un parent par équipe) et construire une cabane.
de super héros, vous pourriez choisir vos pouvoirs, votre légende (comment les avez-vous acquis ou découverts ?) et fabriquer vos costumes de super héros.

Et si chaque jour, toujours dans cet univers, vous vous entrainiez pour bien remplir votre mission ?

L’occasion de se défouler en apprenant des postures de tai chi ou yoga …tout en créant une nouvelle routine !


On vous prépare une routine pour les « plus grands » (6 ans et +)

À télécharger dans notre prochain article !

Notre routine pour les enfants de 6 ans et moins
https://yapouni.com/parler-du-coronavirus-aux-enfants/


Respecter le rythme, les limites de votre enfant

S’il est important d’impliquer votre enfant, ne le responsabilisez pas trop. La notion est évidente mais peut être oubliée : les enfants ne sont pas de petits adultes, ils ont besoin de réconfort, de réassurance et de rester enfants. Assurez-vous que votre enfant ne développe pas des idées erronées sur son impact dans la crise. En effet, s’il combat la maladie et que celle-ci a des conséquences sur ses proches, il peut penser qu’il n’en a pas fait assez. Par exemple, un enfant pourrait penser que son frère est tombé malade à cause de lui. Il est bien important de communiquer régulièrement, de démystifier les interrogations de vos enfants et de bien expliquer les limites de ce qu’il peut accomplir.

Finalement, n’oubliez pas qu’il est important de prendre soin de vous en ces temps de crise. Vous êtes un modèle pour vos enfants, plus vous prenez soin de vous, plus ils apprendront à prendre soin d’eux.

Pour plus d’informations, allez consulter :

https://selfdeterminationtheory.org/parenting/

https://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/viefamille/fiche.aspx?doc=importance-routine-enfant

https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2020/03/24/confinement-et-ecrans-etablir-un-emploi-du-temps-avec-les-enfants-est-necessaire_6034240_4497916.html


Sources scientifiques :

Vasquez, A. C., Patall, E. A., Fong, C. J., Corrigan, A. S., & Pine, L. (2016). Parent autonomy support, academic achievement, and psychosocial functioning: A meta-analysis of research. Educational Psychology Review28(3), 605-644
Joussemet, M., Landry, R., & Koestner, R. (2008). A self-determination theory perspective on parenting. Canadian Psychology/Psychologie canadienne49(3), 194.
Hui, E. K., & Tsang, S. K. (2012). Self-determination as a psychological and positive youth development construct. The Scientific World Journal2012.
Deci, E. L., & Ryan, R. M. (2012). Self-determination theory.


N’hésitez pas à nous partager des photos de vos plus belles inventions !

(info@yapouni.com ou @yapouni sur instagram)

 ©2020Yapouni – tous droits réservés  | Politique de confidentialité

Sed diam Aliquam porta. non ut nunc

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?